Le gouvernement français fait-il don de 30 Rafales à l’Égypte ?

6 05 2021

Hier, le 3 mai 2021, Disclose a révélé la « vente » de 30 nouveaux Rafales par le gouvernement français au gouvernement égyptien. Le Président Al Sissi qui aurait souhaité garder le contrat secret, est cité pour avoir commis des crimes contre l’humanité contre le peuple égyptien dans la répression des opposants, avec un usage quasi systématique de la torture. Il est également responsable de crimes de guerre en Libye , notamment avec un soutien aux forces du général Haftar dénoncé par les Nations Unies

Un rapport publié le 10 décembre 2020 par Action Sécurité Éthique Républicaines (ASER) montre que la coalition, dirigée par L’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis, dont L’Égypte fait partie, est responsable de crimes contre l’humanité dans la guerre au Yémen. 

Ce contrat, signé le 26 avril dernier représente près de 4 milliards €. Il s’ajoute aux 6,55 milliards € qui, selon nos informations, n’ont toujours pas été réglés par le gouvernement égyptien et qui correspondent au contrat de 24 Rafales, d’une Frégate FREMM et des 2 Mistrals. Cette somme totale de plus de 10 milliards, alors que la France traverse une crise sociale et sanitaire sans équivalent depuis le début de la V° République, nous semble représenter à la fois un soutien inadmissible à un régime criminel et un fiasco commercial.

ASER demande l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire afin de connaître les conditions de ces contrats et de vérifier s’ils sont en conformité avec les engagements internationaux de la France dont le traité sur le commerce des armes des Nations Unies et son article 6.

ASER, avec l’ACAT, ACF, MDM Salam4Yemen, Sherpa et Stop Fueling War, a déposé une requête au conseil d’État demandant la suspension des transferts d’armes en direction des pays membre de la coalition, dont l’Égypte, dirigée par l’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis qui sont engagés depuis six ans dans la guerre au Yémen.

Pour d’autres articles sur ces questions, consulter le site  d’ASER

ASER est membre du Réseau d’Action International sur les Armes Légères (RAIAL). ASER est accréditée aux Nations Unies.





Dons de 30 Rafales à l’Egypte par le gouvernement français

4 05 2021
Rafale - copie

Le 3 mai 2021 Disclose a révèlé une nouvelle « vente » de Rafales au gouvernement égyptien dirigé par le Président Al Sissi. Ce gouvernement est responsable de crimes contre l’humanité vers le peuple égyptien dans le temps de la répression contre les partisans de Morsi ainsi qu’un usage quasi systématique de la torture contre les opposants au régime. Il est également responsable de crimes de guerre en Libye avec un soutien à Haftar et de crimes contre l’humanité au Yemen comme ASER le dénonce dans un rapport paru le 10 décembre 2020.

Mais cela ne suffit pas pour les entreprises Dassault et MBDA, pour les responsables politiques français du Président Macron au Premier ministre Castex ainsi que des ministres des Armées Parly et des Affaires Etrangères Le Drian. Ils sont complices car ils ont connaissance des ces graves violations du droit international des droits de l’Homme et du droit international humanitaire dénoncé dans les rapports des Nations Unies !

Ces transferts d’armes sont également une violation flagrante de l’Article 6 du traité sur le commerce des armes !

Ce contrat représente près de 4 Milliard€ qui s’ajoutent aux 6,55 Milliard€ que n’a toujours pas réglé le gouvernement égyptien et qui correspondent au contrat de 2015 (24 Rafales, une Frégate FREMM et 2 Mistrals).

En 6 ans ce commerce des armes irresponsable coûte plus de 10 Milliard€ aux contribuables français·es alors que la France traverse une crise sociale et sanitaire sans équivalent depuis la V° République.

Les citoyens·es devraient demander aux élus de la Nation l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire afin de connaître les conditions de ces contrats et de vérifier s’ils sont en conformité avec les engagements internationaux de la France

Benoît Muracciole





Génocide du Rwanda : les responsables Français doivent être jugés

23 04 2021

Génocide du Rwanda : les responsables Français doivent être jugés

Tribune 

Jean Claude Alt, administrateur ASER, expert des droits de l’Homme et Benoît Muracciole, Président ASER*. Ils espèrent que la sortie de ce rapport permette d’exiger que justice soit rendue pour prévenir de nouvelles complicités au sein du gouvernement français,

https://www.la-croix.com/Debats/Genocide-Rwanda-responsables-Francais-doivent-etre-juges-2021-04-23-1201152319





Les armes arrivent au Yémen, pas les médicaments !

19 04 2021





Yémen, Libye Quels accès à la justice en France, quelles responsabilités françaises ?

27 03 2021

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le 25 mars 2021

C’est sur ce thème que le 25 mars 2021 de 18h00 à 20h00, sur Zoom[1] se tiendra une conférence à l’invitation du Député Sébastien Nadot membre de la commission des Affaires Étrangères et de Maître Clara Gérard-Rodriguez,avocate au Barreau de Paris. Benoît Muracciole, le Président d’Action Sécurité Éthique Républicaines (ASER) interviendra sur la requête déposée en France devant le conseil d’État sur la base de la violation de l’article 6 du Traité sur le Commerce des Armes (TCA) des Nations Unies[2] qui demande la suspension des transferts d’armes du gouvernement français vers les pays de la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite.

Ce sont 6 longues années pendant lesquelles le peuple yéménite est resté l’otage des Houthis et du gouvernement du Président démissionnaire Mansour Hadi soutenu par la coalition[3]. Dans cette « guerre occultée » la population du Yémen est plus que jamais victime de graves violations des droits de l’Homme, des crimes de guerre selon les rapports d’experts des Nations Unis ainsi que de crimes contre l’humanité selon le rapport d’ASER de décembre 2020[4].

Alors que les gouvernements australien, étatsuniens et italiens ont suspendu les transferts d’armes, alors que le groupe d’experts des Nations Unies ainsi que le pape Francesco ont appelé aussi à suspendre ces transferts, la Belgique, le Canada, l’Espagne, la France et la Grande Bretagne continuent de vendre leurs armes en violation de leurs engagements internationaux. En 2019 le gouvernement français a ainsi autorisé des transferts d’armes pour plus de 28 milliards d’euros vers tous les pays de la coalition dont l’Arabie Saoudite, Bahreïn, l’Égypte et les Émirats arabes unis.

ASER est membre du Réseau d’Action International sur les Armes Légères (RAIAL),

ASER a le statut consultatif spécial ECOSOC aux Nations Unies


[1]Inscription : https://forms.gle/Mv815bV75gQuC1Xk9  

[2]AVEC Action des Chrétiens pour l’abolition de la Torture, Action contre la Faim, Médecins du Monde, Salam4Yemen, Sherpa, Stop Fueling War : https://aser-asso.org/wp-content/uploads/2019/11/Requ%C3%AAte-sommaire_Conseil-dEtat-ASER19-novembre-2019.pdf

[3]Plus de 230 000 morts selon les estimations du Programme des Nations Unis pour le Développement fin 2019 https://www.arabstates.undp.org/content/rbas/en/home/library/crisis-response0/assessing-the-impact-of-war-on-development-in-yemen-.html

[4] https://aser-asso.org/wp-content/uploads/2020/12/Rapport_CrimescontrelhumaniteauYemen_8Decembre2020.pdf