Ventes d’armes : « Hollande a opté pour des vues économiques à court terme »

6 04 2017

De nouvelles ventes d’armes de la France à l’Arabie saoudite, susceptible de les utiliser dans la guerre au Yémen, suscitent débats et interrogations. Entretien.
PROPOS RECUEILLIS PAR JEAN GUISNEL
Publié le 06/04/2017 à 13:44 | Le Point.fr

8141137lpw-8142986-article-hollande-arabie-saoudite-jpg_4208410_660x281
Le ministre saoudien de la Défense Mohammed ben Salmane avec François Hollande lors d’un sommet du G20 à Hangzhou, en Chine, en septembre 2016.

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/ventes-d-armes-hollande-a-opte-pour-des-vues-economiques-a-court-terme-06-04-2017-2117694_53.php





Lancement au Sénat de la procédure de ratification du traité sur le commerce des armes (TCA) adopté à l’ONU

7 10 2013

ASER_BD

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

 

Ce mardi 8 octobre, la Commission des Affaires étrangères et des forces armées du Sénat français examine le projet de loi autorisant la ratification du premier traité international de l’histoire sur le commerce des armes (TCA), adopté par l’Assemblée générale de l’ONU le 2 avril 2013.

ASER (Action Sécurité Ethique Républicaines), qui a travaillé sur ce traité avec de nombreux gouvernements, salue cette initiative, qui présage que la France rejoindra rapidement les 7 états membres qui l’ont déjà ratifié, comme l’avait souhaité la présidente de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, Elisabeth Guigou. Cette ratification, à la hauteur des attentes des populations qui subissent au quotidien à travers le monde la violence directe ou indirecte perpétrée à l’aide d’armes classiques, constituera un signal fort envoyé aux états membres afin qu’ils accélèrent le processus de leur propre ratification.

L’entrée en vigueur du TCA nécessite 50 ratifications. Ce texte compte à ce jour 113 signatures, dont celles des Etats Unis, de la France et de la Grande-Bretagne. Ces 3 états, qui représentent plus de 80% des transferts d’armes classiques dans le monde, sont tenus par les objectifs du traité : contrôler les transferts d’armements, afin que ceux-ci ne puissent pas servir à commettre ou faciliter une violation du droit international humanitaire et/ou une violation du droit international des droits de l’Homme.

Les situations de graves violations des droits de la personne dans le monde ne manquent pas : en République Démocratique du Congo, en Centrafrique, au Guatemala, au Honduras, en Inde, en Irak, aux Philippines, en Syrie… où ses objectifs peuvent d’ores et déjà s’appliquer. Le traité engage en effet la responsabilité de tous, exportateurs et importateurs, dans l’utilisation des armes transférées.

 L’association ASER (Action Sécurité Ethique Républicaines) lutte pour le respect des droits de l’Homme dans les transferts d’armes et dans l’exercice du maintien de l’ordre par les forces armées et de police.

ASER, membre du Réseau d’Action International sur les Armes Légères (RAIAL), est accréditée ECOSOC Civil Society Network, aux Nations unies (ONU).

Contacts:

Demande d’interview ou participation à une émission sur le problème des armes : Stéph. Muracciole : +336 99 75 41 80

Toute l’information sur les négociations du TCA : http://aser-asso.org/index.php





Les Etats Unis et 89 autres Etats membres de l’ONU ont signé le Traité sur le commerce des armes (TCA)

25 09 2013

ASER_BD

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 24 septembre 2013

 

Les états Unis et 89 autres Etats membres de l’ONU ont signé

le Traité sur le commerce des armes (TCA)

 

Ce mardi 24 septembre à New-York (USA), les États Unis ont signé le premier traité international de l’histoire sur le commerce des armes (TCA), adopté par l’Assemblée générale de l’ONU le 2 avril 2013. Ils rejoignent ainsi les 85 premiers états membres signataires, dont 4 l’ont déjà aussi ratifié. Aujourd’hui, grâce à ces nouvelles signatures, plus de 80% des transferts d’armes classiques dans le monde seront tenus par les objectifs du traité : contrôler les transferts d’armements, qui ne doivent pas pouvoir servir à commettre ou faciliter une violation du droit international humanitaire et/ou une violation du droit international des droits de l’Homme.

ASER (Action Sécurité Ethique Républicaines), qui a travaillé sur ce traité avec de nombreux gouvernements, salut cette nouvelle vague de signatures et note qu’après celle d’un troisième membre permanent du Conseil de Sécurité la pression doit être maintenant dirigée vers les alliés de la France que sont l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, le Qatar ; ainsi que sur la Chine, l’Inde et la Russie. 50 autres États doivent encore aller jusqu’au bout de leurs responsabilités et honorer leur engagement en signant ce texte qu’ils ont voté en avril dernier.

L’entrée en vigueur du traité nécessite, elle, 50 ratifications. Nous saluons la décision du gouvernement français de ratifier le TCA avant la fin de cette année 2013, conformément à l’engagement énoncé par la Présidente de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, Elisabeth Guigou[1]. Cette ratification, à la hauteur des attentes des populations qui subissent au quotidien à travers le monde la violence direct ou indirecte perpétrée à l’aide d’armes classiques, constituera un signal fort envoyé aux États membres afin qu’ils accélèrent le processus de leur propre ratification.

Après la déclaration du Président François Hollande de livrer des armes à l’Armée Syrienne Libre (ASL), opposée au régime sanguinaire de Bachar Al Assad, ASER rappelle la nécessaire stricte évaluation, en amont, du risque prépondérant de leur usage. Le traité engage en effet la responsabilité de tous, exportateurs et importateurs, dans l’utilisation des armes transférées.

La Russie et l’Iran qui se sont respectivement abstenue et voté contre le TCA, se doivent de faire preuve de la même responsabilité vis-à-vis du peuple syrien tout entier : il est urgent de stopper tout transfert d’armes au profit d’un pouvoir qui depuis près de deux années multiplie les violations des droits de l’Homme à l’encontre de ses concitoyens et commet crimes sur crimes contre l’humanité. Il est urgent de, tout au contraire, pousser à une solution politique.

 

L’association ASER (Action Sécurité Ethique Républicaines) lutte pour le respect des droits de l’Homme dans les transferts d’armes et dans l’exercice du maintien de l’ordre par les forces armées et de police

Contacts:

Demande d’interview ou participation à une émission sur le problème des armes : Stéph. Muracciole : +336 99 75 41 80

Toute l’information sur les négociations du TCA : http://aser-asso.org/index.php


[1] Ouverture de la procédure au Sénat le 8 octobre lors d’un débat inscrit à l’ordre du jour.





Le premier traité de l’histoire sur le commerce des armes va être proposé à l’adoption des Etats par consensus demain au Nations unies

28 03 2013





ASER soutient l’appel à manifester du Collectif Urgence Syrie

11 03 2013

ASER_BD

Action Sécurité Ethique Républicaines (ASER*) se joint à l’appel des associations du « Collectif Urgence Syrie » pour une manifestation unitaire, le samedi 16 mars prochain, Place de la République à Paris. A leur coté ASER dénonce les graves violations des droits de l’Homme et du droit international humanitaire commises à l’encontre de la population syrienne par les troupes et les milices de Bachar al Assad.

ASER tient à souligner la responsabilité qui engage les Etats vendeurs d’armes à l’Etat syrien, armes dont tout indique qu’elles servent chaque jour à commettre des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité, en violation constante du droit international relatif aux droits humains

ASER demande l’arrêt de ces transferts d’armes et l’engagement de la communauté internationale à répondre solidairement, avec tous les moyens nécessaires, aux besoins humanitaires de la population syrienne martyrisée.

 

 

 

*ASER, Action Sécurité Ethique Républicaines, est une association qui lutte pour le respect des droits de l’Homme dans les transferts d’armes et dans l’exercice du maintien de l’ordre par les forces de police, partout dans le monde.

*ASER est membre du Réseau d’Action International sur les Armes Légères

*ASER est accrédité ECOSOC Civil Society Network aux Nations unies

 

Contacts:

Pour plus d’information, joindre Stéphane Muracciole : +336 99 75 41 80

Vous pouvez aussi consulter le site http://aser-asso.org/index.php





Un vote historique à l’ONU confirme des négociations finales pour le traité sur le commerce des armes classiques du 18 au 28 mars 2013

8 11 2012

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Vote des Etats lord de la première commission de l’Assemblée Générale de l’ONU

Paris, le 7 novembre 2012

 Le 7 novembre 2012, 157 pays – dont la Chine, la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni – ont voté lors de l’Assemblée Générale de l’ONU en faveur de la résolution 1/67, relative au traité sur le commerce des armes classiques, présentée par ses 7 états co-auteurs[1]. De par cette résolution, le texte présenté le 26 juillet dernier par le Président de ce même processus onusien, l’ambassadeur Roberto Garcia Moritan, sera désormais la base des négociations de cette ultime conférence de mars 2013. Après le demi-échec de la conférence de juillet dernier, cela constitue un signal fort à l’adresse des millions de personnes qui subissent au quotidien la menace de la violence des armes.

ASER (Action Sécurité Ethique Républicaines), et aussi Amnesty International, Caritas Internationalis, le World Council Forum, ONG composantes du RAIAL[2], avaient sollicité les états membres afin qu’ils posent un soutien supplémentaire à cette résolution en la parrainant. 107 d’entre eux ont répondu favorablement à cet appel, apportant leur caution à ce texte et, ce faisant, affichant leur engagement à ce que ce traité soit au plus vite définitivement établi.

 

Aujourd’hui plus que jamais, c’est un message d’espoir envoyé aux millions de femmes, d’hommes et d’enfants de Syrie, d’Afghanistan, du Guatemala, du Mexique, de la Lybie ou de la République Démocratique du Congo, qui vivent sous la menace directe des armes classiques, utilisées pour commettre contre eux les graves violations des droits de l’Homme et du droit international humanitaire.

 

A l’ensemble des ONG présentes dans ces négociations de faire front commun pour que ce traité sur le commerce des armes soit adopté dans les meilleurs délais et aux meilleures conditions.

 

 

ASER, Action Sécurité Ethique Républicaines, est une association qui lutte pour le respect des droits de l’homme dans les transferts d’armes et dans l’exercice du maintien de l’ordre par les forces de police.

Contacts :

Agnes de Monpezat : +336 47 10 40 71

Benoît Muracciole : 06 84 10 62 18


[1] Argentine, Australie, Costa Rica, Finlande, Japon, Kenya et Royaume Uni.

[2] Réseau d’Action Internationale sur les Armes Légères qui réunit près de 300 ONG dans le monde.





New York ONU le 19 juillet et déjà 14 jours de négociations du traité sur le commerce des armes

20 07 2012