Le Bahri Tabuk, nouveau « cargo de la honte », ne devrait pas passer en transit dans le port de Fos sur Mer

30 05 2019

Evenement Fos S: Mer 2bd

Marseille , le 29 mai 2019

Le cargo saoudien Bahri Tabuk est encore en transit, aujourd’hui 29 mai 2019, à Fos s/ Mer.  ACTION SECURITE ETHIQUE REPUBLICAINES (ASER)  l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT), Marseille en Mouvement, EELV, le Mouvement de la Paix, la CGT… manifestent à 14H devant le Bahri Tabuk.

ASER sera auditionné le 11 juin prochain 10H devant le tribunal administratif de Paris suite à la demande de suspension introduite le 7 mai 2018.

Nous demandons la suspension de tous les transferts d’armes en direction de tous les pays de la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis responsables de crimes de guerre au Yémen.

L’article 6 paragraphes 2 & 3 du traité sur le commerce des armes s’applique aux transferts d’armes classiques, le transit.

Or selon nos informations il y a une forte Probabilité de présence de véhicules blindés canadiens chargés à St John sur la côte est du Canada

Un nouveau bombardement de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis le 16 mai 2019 a fait 7 morts et plus de 47 blessés. Celui-ci s’est produit dans un quartier civil de Sanaa où l’absence de cible militaire à proximité montre un manque manifeste d’une volonté du respect du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire par tous les pays de la coalition.

Voilà Les dernières garanties apportées par l’Arabie Saoudite, l’Égypte et les émirats arabes unis au président de la république Emmanuel Macron et au Premier ministre Edouard Philippe qui préside la commission interministérielle d’étude des exportations de matériel de guerre directement responsable de ces exportations. Ces deux personnages de l’Etat persistent dans la violation des engagements internationaux de la France et précisément de l’article 6 du traité sur le commerce des armes des Nations unies.

ASER a le statut consultatif  spécial ECOSOC aux Nations unies

ASER est membre du Réseau d’action international sur les armes légères (RAIAL)

Contacts : http://aser-asso.org

Pour demandes d’interview ou participation à une émission sur la question des armes : Benoît Muracciole : +337 72 33 40 45





Un nouveau « cargo de la honte » le Bahri Tabuk cherche à charger des munitions pour des canons Caesar dans le port de Fos s/ Mer

30 05 2019

ASER_HD

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 28 mai 2019

 

 

Selon le média indépendant Disclose, le cargo saoudien Bahri Tabuk va tenter de charger  aujourd’hui 28 mai 2019, à Fos s/ Mer des munitions canons Caesar de la société nationale Nexter qui avaient été bloqués notamment grâce aux actions juridiques d’ACTION SECURITE ETHIQUE REPUBLICAINES (ASER) et de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT).

Dans son recours pendant au tribunal administratif (TA) de Paris, ASER avait déposé les information révélée par Disclose « Note de la direction du renseignement militaire (DRM) en date d’octobre 2018 ». Le Président du TA de Paris vient de nous informer, sur intervention du SGDSN, qu’il la retire du dossier. 

Le gouvernement Français est à ce point désespérer qu’il ne peut assumer d’être confronté à la vérité produite par ses propres services devant la justice française

Cela n’arrêtera pas nos ONG dans la protection des droits de l’Homme de la population yéménite. ASER, l’ACAT, le Mouvement de la Paix et les syndicats seront présent dans le port de Fos s/ Mer afin de s’opposer au chargement de toutes armes qui pourraient servir dans la guerre au Yémen.

Un nouveau bombardement de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis[1]le 16 mai 2019 a fait 7 morts et plus de 47 blessés. Celui-ci s’est produit dans un quartier civil de Sanaa où l’absence de cible militaire à proximité montre un manque manifeste d’une volonté du respect du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire par tous les pays de la coalition.

Malgré cela, le Premier ministre Edouard Philippe qui préside la CIEEMG et est directement responsable de ces exportations, persiste dans la violation des engagements internationaux de la France et précisément de l’article 6 du traité sur le commerce des armes des Nations unies.

ASER a le statut consultatif  spécial ECOSOC aux Nations unies

ASER est membre du Réseau d’action international sur les armes légères (RAIAL)

 [1]https://www.reuters.com/article/us-yemen-security-strikes/saudi-led-coalition-in-yemen-launches-air-strikes-on-sanaa-idUSKCN1SM0F0, https://www.la-croix.com/Monde/Moyen-Orient/Nouveaux-bombardements-Yemen-2019-05-16-1201022351

Contacts : http://aser-asso.org

Pour demandes d’interview ou participation à une émission sur la question des armes : Benoît Muracciole : +337 72 33 40 45





Première victoire le cargo de « la HONTE » le Bahri Yanbu dérouté n’a pu chargé les canons Caesar dans le port du Havre

10 05 2019

Sans titre

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 10 mai 2019

Ce jour, le 10 mai 2019, le cargo saoudien Bahri Yanbu qui devait charger dans le port du Havre les 8 canons Caesar de la société nationale Nexter. ACTION SECURITE ETHIQUE REPUBLICAINES (ASER) et l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT) avaient déposé un référé auprès, respectivement, du tribunal administratif de Paris et du tribunal administratif de Montreuil  le 9 mai 2019.

S’il est étonnant de constater le rejet du TA de Montreuil pour une raison « d’absence de danger imminent » dans une guerre qui a fait près de 100 000 morts, le tribunal n’en reconnaît pas moins l’atteinte à la vie que constituerait le transfert de ce matériel de guerre.

Cette urgence est confirmée par la situation humanitaire qui s’aggrave de jour en jour au Yémen. Un rapport du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) évalue le nombre de mort à plus de 230 000 pour la fin 2019 dont plus de 140 000 enfants de moins de 5 ans si le conflit continue avec une telle intensité[1].

Le référé qu’avait introduit ASER, le 7 mai 2019 dans le cadre de son recours devant le tribunal administratif de Paris, est toujours en cours. ASER continue de demander la suspension des transferts d’armes vers les pays de la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis, responsables de crimes de guerre, voir de crimes contre l’humanité, au Yémen.

La récente publication du média indépendant Disclose qui apporte la preuve que le gouvernement français était informé de l’utilisation au Yémen des armes françaises vendues à la coalition, nous a persuadés de l’urgence de ce référé.

Le Premier ministre Edouard Philippe qui préside la commission interministérielle d’étude des exportations de matériel de guerre est directement responsable de ces exportations et doit rendre des comptes aux parlementaires et aux citoyens quant à la violation des engagements internationaux de la France et précisément de l’article 6 du traité sur le commerce des armes.

ASER a le statut consultatif  spécial ECOSOC aux Nations unies

ASER a obtenu le statut consultatif spécial ECOSOC aux Nations unies

 

[1]http://www.arabstates.undp.org/content/rbas/en/home/library/crisis-response0/assessing-the-impact-of-war-on-development-in-yemen-.html

Contacts : http://aser-asso.org

Pour demandes d’interview ou participation à une émission sur la question des armes : Benoît Muracciole : +337 72 33 40 45





First victory the Saudi cargo “of shame” Bahri Yanbu diverted could not load the Caesar guns in the port of Le Havre

10 05 2019

Résultat de recherche d'images pour "bahri yanbu"

PRESS RELEASE

Paris, the 10th of May 2019

 

Today, May 10, 2019, the Saudi cargo ship Bahri Yanbu didn’t load the 8 Caesar guns of the national company Nexter. ACTION SECURITE ETHIQUE REPUBLICAINES (ASER) and Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT) had filed a summary judgment with the Paris Administrative Court on 9 May 2019.

While it is surprising to note that the rejection of the interim release order introduced by ACAT for a reason of « absence of imminent danger » in a war that killed nearly 100,000 people, the court nevertheless recognises the harm to life that would be caused by the transfer of this war material.

However, this urgency is confirmed by the worsening humanitarian situation in Yemen. A report by the United Nations Development Programme (UNDP) estimates the number of deaths at more than 230,000 by the end of 2019, including more than 140,000 children under the age of 5 if the conflict continues with such intensity

This decision, which we regret, in no way prejudges the solution that will be brought by the Paris Administrative Court to the suspension injunction introduced by ASER on Tuesday, May 7, 2019 and even less to the appeal for excess of power filed on May 7, 2018.

The recent publication by the independent media Disclose, which proves that the French government was aware of the use in Yemen of French weapons sold to the coalition, persuaded us of the urgency of this referral.

Prime Minister Edouard Philippe, who chairs the Interministerial Commission for the Study of War Material Exports, is directly responsible for these exports and is accountable to parliamentarians and citizens for the violation of France’s international commitments and specifically Article 6 of the Arms Trade Treaty.

ASER has been granted ECOSOC Special Consultative Status at the United Nations

ASER is a member of the International Action Network on small arms

Contacts : http://aser-asso.org

For interview requests or participation in a program on the issue of weapons/ human rights : Benoît Muracciole : +337 72 33 40 45





La responsabilité des ministres et du Président de la République Emmanuel Macron est engagée par les livraisons d’armes dans la guerre au Yémen

8 05 2019





French arms sales: the government no longer stops despite war crimes in Yemen

7 05 2019

MBZ Macron

Today, Tuesday, May 7, 2019, the independent media Disclose informs us that the Saudi flagged cargo ship Bahri Yabun is due to arrive tomorrow, Wednesday, May 8, in Le Havre to load Caesar guns produced by Nexter, a company owned by the French government.

If this information is accurate, for Action Sécurité Ethique Républicaines (ASER) – which has filed an urgente procedure in its appeal pending before the Paris Administrative Court – the French goverment will be in flagrant breach of Article 6 (paras 2 and 3) of the United Nations Arms Trade Treaty (ATT).

Indeed, since 2016, the first reports of United Nations experts and NGOs have regularly denounced serious violations of international human rights law and the 1949 Geneva Conventions. It is no longer a question of risks of use (Article 7) but of potential uses of French weapons (Article 6(3)).

The French government would therefore continue to violate its international commitments « in full knowledge of the facts » at a time when the report of the United Nations Development Programme (UNDP) speaks of more than 230,000 deaths to come for this conflict at the end of 2019[1].

Neither the French Head of Government, Edouard Philippe, nor the Head of State, Emmanuel Macron, can ignore the reports of the United Nations and NGOs that regularly denounce serious violations of international human rights law and the 1949 Geneva Conventions.

The repeated negations of the Minister of the Armed Forces Florence Parly contrast with the evidence of the war revealed by Disclose: French weapons are involved in war crimes in Yemen.

It is unacceptable that on our behalf the French government is adding war to war in this way, against all the resolutions of the United Nations Security Council since 2016 on Yemen.

ASER has special ECOSOC consultative status at the United Nations
ASER is a member of the International Action Network on Small Arms (IANSA)

[1] if the war keep the same intensity : http://www.arabstates.undp.org/content/rbas/en/home/library/crisis-response0/assessing-the-impact-of-war-on-development-in-yemen-.html

 





Ventes d’armes françaises : rien n’arrête plus le gouvernement malgré les crimes de guerre au Yémen

7 05 2019

MBZ Macron

Aujourd’hui mardi 7 mai 2019, le média indépendant Disclose nous apprend que le cargo  Bahri Yabun, battant pavillon saoudien, doit arriver demain mercredi 8 mai au Havre pour charger des canons Caesar produits par la société Nexter appartenant à l’Etat français.

Si ces informations s’avèrent exactes, il s’agira pour Action Sécurité Ethique Républicaines (ASER) – qui a déposé une requête en référé dans le cadre de son recours pendant devant le tribunal administratif de Paris – d’une violation flagrante de l’article 6 (paras 2 et 3) du traité sur le commerce des armes (TCA) des Nations unies.

 En effet depuis 2016, les premiers rapports d’experts des Nations Unies ainsi que des ONG ont dénoncé régulièrement les graves violations du droit international des droits de l’Homme et des Conventions de Genève de 1949. Il ne s’agit plus de risques d’usages (article 7) mais de potentialités d’usages des armes françaises (article 6 paragraphe 3)[1].

Le gouvernement français continuerait donc « en toute connaissance de cause » de violer ses engagements internationaux au moment même où le rapport du programme des Nations unies pour le développement (PNUD) parle de plus de 230 000 morts à venirpour ce conflit fin 2019[2].

Ni le chef du gouvernement français Edouard Philippe, ni le chef de l’État Emmanuel Macron ne peuvent ignorer les rapports des Nations Unies ainsi que des ONG qui dénoncent régulièrement les graves violations du droit international des droits de l’Homme et des Conventions de Genève de 1949.

Les négations répétées de la ministre des Armées Florence Parly contraste avec l’évidence de la guerre révélée par Disclose : Les armes françaises participent aux crimes de guerre au Yémen.

Il est inacceptable qu’en notre nom le gouvernement français ajoute ainsi de la guerre à la guerre et cela contre toutes les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies depuis 2016 sur le Yémen.

ASER a le statut consultatif  spécial ECOSOC aux Nations unies

ASER est membre du Réseau d’action international sur les armes légères (RAIAL)

[1]Article 6 (paras 2 et 3) du TCA : https://aser-asso.org/wp-content/uploads/2017/03/Traite-sur-le-Commerce-des-Armes-ONU-2013.pdf

[2]Sur la base d’une même intensité : http://www.arabstates.undp.org/content/rbas/en/home/library/crisis-response0/assessing-the-impact-of-war-on-development-in-yemen-.html