Quels risques pour la France après la vente des Rafales à l’Egypte ?

2 04 2015

topelement

Petit rappel :

 

En janvier 2011 ce que l’on appel alors le « printemps arabe » éclot en Tunisie puis se propage en Egypte et au Moyen Orient. La vague est forte, poussée par une jeunesse éduquée et sans travail qui rêve de renverser les régimes corrompus et promouvoir les droits de l’Homme. L’onde de choc est puissante et même s’il est encore trop tôt pour en juger, il se pourrait bien que ces révolutions soient un plus grand bouleversement à venir que la chute du mur. La Chine l’avait d’ailleurs bien compris, craignant un effet domino, avait pris des mesures de sécurité conséquentes pour prévenir tout mouvement de revendication dans ses frontières[1].

 

Les chancelleries occidentales, au nom des droits de l’Homme, vont apporter un soutien « mortel » aux peuples d’Afrique du nord en violant allègrement le droit international en Libye[2]. Les armes – notamment françaises, britanniques et russes – vont alimenter les groupes armés. Le démantèlement de la Libye et des pays du Moyen Orient est en marche ainsi que la fragilisation de toute l’Afrique de l’Ouest.

 

Le révolté fait volte face… Il oppose ce qui est préférable à ce qui ne l’est pas[3].

 

Si la réponse « géo-guerrière » du gouvernement français à ces points de conflits se fait avec un habillage « droit international » (qui ne résistera pas longtemps à une analyse future d’historiens indépendants) au Mali[4], en République Centrafricaine, il ne se cache plus de rentrer pleinement dans un alignement avec les stratégies étasuniennes en Irak. L’armée française se retrouve ainsi intégrée dans le dispositif des États Unis pour bombarder les takfiristes au point de déclarer par la voix du contre-amiral Éric Chaperon, commandant du groupe aéronaval : « Pour la première fois dans un dispositif américain, le rôle du porte-avions sera tenu par un porte-avions français »[5]. Seul un volte face d’Obama, qui avait alors hésité face à la complexité des interactions entre les groupes armés dans la région, empêcha au dernier moment l’armée française de bombarder la Syrie. Mais par la voix de son Président, sans vote à l’Assemblée Nationale, la France se réinvestit dans des guerres qui pourraient ressembler à celles engagées autrefois et qualifiées de post coloniales.

 

Une des conséquences de cette régression de la politique occidentale est l’affrontement Ouest Est avec la Russie – le dialogue, difficile, avec la Russie fut enterré lors de l’intervention de l’Otan en Libye – notamment en Syrie et en Ukraine[6]. Toutes ces « entrées » en guerre semblent ignorer l’existence d’un monde en pleine révolution et capable de parfaitement décrypter les intérêts des pays occidentaux :

Les sociétés civiles d’Afrique et du Moyen Orient.

 

Malgré la promesse de protection des droits fondamentaux des populations par ces mêmes pays occidentaux, ce sont bien elles qui paient le plus lourd tribu de ces interventions[7].

D’abord avec une politique dévastatrice d’exécutions extrajudiciaires, arbitraires et sommaires où les drones étasuniens accumulent les pertes civiles[8]. Puis avec le dictat « démocratique » des États Unis et de ses affidés qui imposent les élections en Afghanistan ainsi que les vainqueurs faisant fi des résultats[9]. Enfin le soutien indéfectible à la politique du gouvernement nigérian contre Boko Haram[10], à la politique d’apartheid d’Israël contre les palestiniens et à celles des monarchies totalitaires du golfe. Faut-il souligner que le bombardement des houthistes yéménites par l’Arabie Saoudite, Bahreïn, les Emirats Arabes Unis et le Qatar est une violation du droit international et tuent quelques civils dont au moins 60 enfants[11]. L’Arabie Saoudite toujours qui mobilise 150 000 soldats contre le Yémen et qui soutient les takfiristes, responsables de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité en Irak et en Syrie. L’Arabie Saoudite enfin qui est le premier client français pour les contrats d’armement.

 

Car l’élément central, mais pas unique, de ce soutien est représenté par la formation militaire – dont on a vu l’efficacité de l’Afghanistan, en passant par l’Irak, le Mali, le Nigeria et la République Démocratique du Congo[12] – et par la livraison de milliards d’euro d’armes classiques à ces mêmes régimes au mépris des droits de l’Homme[13].

 

Il y a bien là matière à une colère profonde et légitime de la part de cette jeunesse qui revendique un respect indivisible de leurs droits fondamentaux, à commencer par être maître de leur propre destin.

 

C’est en cela que la vente du matériel militaire français, dont les 24 rafales, à un gouvernement issu d’un coup d’état[14], est une gifle supplémentaire à toutes ces sociétés civiles. Graves violations des droits de la personne voire crimes contre l’humanité, le gouvernement de Al Sissi appelle pourtant à un minimum de discernement. Mais dans la course effrénée aux bons résultats du commerce des armes de la France, et peu importe si ces avions ont de fortes chances d’être payés par le contribuable français[15], le gouvernement français envoie un message clair à la jeunesse des pays du sud[16] :

Quelles que soient vos aspirations à un monde respectueux des droits de l’Homme, nous soutiendrons vos bourreaux.

 

Voilà comment s’alimentent – et pour combien de générations ? – la colère et malheureusement parfois aussi la haine d’un occident incapable de sortir de sa vision ethnocentriste du monde, creuset idéal pour les fanatiques de tous bords. De ces campagnes occidentales, dont la barbarie ressemble à celles « attilesques » du Vème siècle, que va-t-il rester dans 20/30 ans ?

 

Il est urgent pour le gouvernement français de se remettre à penser les relations internationales dans un temps qui dépasse le traitement de l’information en continu. Ce n’est pas avec une réflexion de l’épaisseur d’un écran de télévision que notre pays peu aspirer au respect et à la sécurité. Des millions de jeunes à travers le monde avaient une espérance dans notre culture du  pays des droits de l’Homme, c’est cette espérance trahie qui aujourd’hui constitue le plus grand danger pour notre société, à l’intérieur comme à l’extérieur de nos frontières.
Benoît Muracciole

 

[1] http://www.courrierinternational.com/breve/2011/02/28/le-printemps-arabe-met-les-autorites-sur-le-qui-vive ; http://www.politique-actu.com/dossier/strategie-arabe-chine-mohamed-troudi-chercheur/364301/ ; http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/10/06/la-chine-et-la-russie-craignent-que-le-printemps-arabe-donne-des-idees-a-leurs-populations_1582757_3218.html

[2] Notamment avec la violation de la résolution 1973 du Conseil de Sécurité de l’ONU

[3] L’homme révolté ; Albert Camus ; 1951 ; édition Gallimard.

[4] Surtout pour protéger Areva au Niger

[5]  http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/defense/21154-le-charles-de-gaulle-va-relever-un-porte-avions-americain

[6] Même si François Holande et Angela Merkel, conscient de la proximité de ce conflit aux frontières de l’UE freine encore un peu l’envoie d’armes, les États Unis ont envoyé des conseiller pour former une garde nationale ukrainienne : http://rt.com/usa/225499-us-military-instructors-ukraine/

[7] Des centaines de milliers de morts, des dizaines de milliers de personnes torturées, des millions de blessés, de réfugiés et de déplacés…

[8] http://www.washingtonpost.com/world/national-security/drone-strikes-killing-more-civilians-than-us-admits-human-rights-groups-say/2013/10/21/a99cbe78-3a81-11e3-b7ba-503fb5822c3e_story.html

[9] http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2014/09/21/ashraf-ghani-declare-vainqueur-de-la-presidentielle-afghane_4491502_3216.html

[10] Voir Nigeria: More than 1,500 killed in armed conflict in North-Eastern Nigeria in early 2014 ; Amnesty International ; AFR 44/004/2014: http://www.amnesty.org/en/library/asset/AFR44/004/2014/en/543f7ac9-6889-4f02-bf5a-d73832e04229/afr440042014en.pdf et Nigeria: War crimes and crimes against humanity as violence escalates in north-east: http://www.amnesty.org/en/news/nigeria-war-crimes-and-crimes-against-humanity-violence-escalates-north-east-2014-03-31 ; http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2829p008.xml5/

[11] http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/03/31/une-soixantaine-d-enfants-tues-dans-les-combats-au-yemen-depuis-une-semaine_4607057_3218.html

[12] https://armerdesarmer.wordpress.com/2014/02/22/quel-bilan-de-la-logique-des-autorisations-des-transferts-darmes-en-afghanistan/ ; https://armerdesarmer.wordpress.com/2014/11/10/de-la-juste-interpretation-du-respect-des-droits-de-lhomme-dans-le-recours-a-la-force-sur-le-continent-africain/

[13] Rapport au Parlement 2014 sur les exportations d’armement de la France

[14] Qui possède pourtant plus de 400 avions d’attaques : http://fr.wikipedia.org/wiki/Arm%C3%A9e_de_l%27air_%C3%A9gyptienne

[15] Avec une garantie à 100% de la Coface : http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/02/16/le-contrat-de-vente-du-rafale-a-l-egypte-en-cinq-questions_4577395_3234.html

[16] http://www.lepoint.fr/monde/avec-ses-rafale-la-france-torpille-la-revolution-egyptienne-13-02-2015-1904817_24.php

Publicités




La vente des Rafales à l’Egypte, un nouveau transfert responsable de la France ?

18 02 2015

ob_7d2a8d_rafale280js

 

Les journaux du monde entier se sont visiblement donnés le mot pour comploter contre l’honneur de la France en affirmant que ce contrat irresponsable avait été signé. Je ne peux rien en croire et je reste sur les déclarations de mon Président et de mon Premier ministre, sur l’éthique et la morale de la France.

Alors que la guerre contre le terrorisme est déclarée par le gouvernement français – il l’a répété, assené depuis le 7 janvier – et d’Al Qaïda, Aqmi et les fondamentalistes en Irak et en Syrie (FIS)[1] n’ont qu’à bien se tenir.

« A une situation exceptionnelle doivent répondre des mesures exceptionnelles. Mais je le dis avec la même force : jamais des mesures d’exception qui dérogeraient au principe du droit et des valeurs[2] »

La voix et le menton du Premier ministre étaient martials et les paroles incontestables. Quelques jours plus tard, le Président de la République française revendiquait lors de ses vœux aux corps diplomatiques[3].

« La France est la patrie des droits de l’Homme »

Il existe donc bien une stratégie de la part du gouvernement français pour faire vivre efficacement cette guerre déclarée contre le terrorisme et c’est sans aucun doute en mettant en avant cette belle idée défendue par notre Président de « patrie des droits de l’Homme » :

D’abord en définissant l’ennemi avec ses points forts, son territoire, ses moyens d’approvisionnements, en finances et en armes.

Puis, fort de tous ces éléments, enrichis d’analyses contradictoires des forces et des faiblesses du (des) camp(s) adverse(s), il s’agira de montrer au plan international une attitude d’une grande fermeté[4] à l’égard de ceux qui perpétuent des actes terroristes et auprès de tout ceux qui d’une manière ou d’une autre leur ont prêté main forte.

Bon il est sûr que de voir le Président de la Turquie, Recep Erdogan, venir manifester avec notre Président le 11 janvier dernier fait désordre. Alors que l’on sait depuis longtemps que les fondamentalistes de la Syrie et de l’Irak (FIS) utilisent le territoire turc et semblent même d’être conseillés par des membres de l’armée turque[5]

La présence aussi de Benyamin Netanyahou – chef d’un gouvernement israélien responsable de crimes de guerre voir de crimes contre l’humanité[6] – dans cette même manifestation interroge… Quant on sait également que les israéliens pourraient avoir acheté du pétrole du FIS et on eut avec eux quelques actions « d’intérêts en communs » sur le Golan[7]

Mais non ! Il ne peut y avoir de la part du gouvernement de la France une attitude laxiste face aux actes terroristes, et d’ailleurs ses actes politiques vont rapidement clarifier son message :

D’abord en mettant en place les moyens de lutte contre « l’apartheid territoriale, social, ethnique[8] » dont a parlé le Premier ministre : Logement décent, transport, éducation, aide aux parents, formation professionnelle et bien entendu emplois. Il semble même que Manuel Valls soit décidé à utiliser le 49.3 pour mettre en œuvre ces mesures dans l’urgence. « La première sécurité pour un peuple est le respect strict des droits fondamentaux sur le territoire national[9] ! » aurait-il déclaré…

Ensuite, renforcer les moyens contre les transferts d’armes irresponsables quels qu’en soient les destinataires :

Cela tombe bien le traité sur le commerce des armes est entré en vigueur[10], et la France en a en a été un des champions. Il s’agit donc de suspendre les contrats d’armements qui impliquent des États ayant un lien avec les fondamentalistes de l’Irak et de la Syrie. En cela le contrat d’armement de 2,4 milliards € avec le Liban en est une excellente occasion. Celui-ci est en effet financé par l’Arabie Saoudite[11]. Nous l’avons fait face à la Russie, nous pouvons le faire face à ce pays, qui dit-on, a financé les débuts des fondamentalistes de l’Irak et de la Syrie[12].

Mais la grande décision du gouvernement français est son refus ferme de soutenir le régime du Président Al Sissi, responsable de crimes contre l’humanité[13], en n’accordant pas l’autorisation de transfert pour les 24 Rafales, la frégate multi mission FREMM et les missiles en direction de l’Egypte.

La force et le courage de cette décision sont au moins à multiples signaux :

1° La France défend sa position de « patrie des droits de l’Homme » dans une vision indivisible de ces droits fondamentaux. En adoptant cette position dans sa politique internationale, elle incarne une nouvelle vision d’un monde en devenir diplomatique et non guerrier. Elle répond en même temps au gouvernement égyptien qui bombarde une Libye qui s’enfonce dans une violence armée, et dont la responsabilité des pays occidentaux est fortement engagée[14].

2° La France réaffirme sa défense des opinions des individus qu’ils soient athées où religieux. Elle pourra plus difficilement donner de prétextes aux fondamentalistes du monde entier pour l’attaquer de quelques façons que ce soit.

3° Enfin parce que sur le plan strictement économique, le contrat de 5,2 milliards € va bien au delà des capacités financières de l’Egypte qui a besoin de cet argent pour « la paix et la sécurité́, le développement et les droits de l’homme » de sa propre population. Il y a en plus de fortes chances pour que ce soit la Coface, donc les contribuables français, qui finissent par en payer au moins 50% du prix[15].

Benoît Muracciole

[1] Je prends encore la précaution de ne pas reconnaître ni un Etat, ni l’islam dont ils se revendiquent dans ce groupe armé non étatique.

[2] http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/01/13/manuel-valls-oui-la-france-est-en-guerre-contre-le-terrorisme_4555301_823448.html#yXSg7zvGgooTy0vb.99. Malheureusement après les attaques contre les Roms, Manuel Valls récidive contre les principes du droit et des valeurs avec son « islamo-fascisme » : http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/02/16/manuel-valls-prone-l-unite-pour-combattre-l-islamo-fascisme_4577055_823448.html

[3] Vœux du le 16 janvier 2015 : http://www.elysee.fr/declarations/article/v-ux-aux-corps-diplomatiques-3/

[4] http://www.20minutes.fr/societe/1514727-20150112-netanyahou-salue-position-tres-ferme-hollande-valls-contre-terrorisme ;

[5] Selon le Canard Enchaîné du 4 février 2015, il y aurait même des militaires turques auprès des combattants fondamentalistes ; voir aussi : http://www.cnbc.com/id/101984418 ; http://www.lefigaro.fr/international/2014/10/13/01003-20141013ARTFIG00261-l-attitude-ambige-de-la-turquie-contre-l-etat-islamique.php ; http://www.huffingtonpost.com/doug-bandow/how-to-lose-to-the-islami_b_6244574.html

[6] https://armerdesarmer.wordpress.com/2014/07/18/gaza-un-droit-international-relatif-aux-droits-de-lhomme-indivisible-et-universel/

[7] http://www.middleeasteye.net/fr/reportages/comment-les-rebelles-islamistes-aident-isra-l-s-emparer-du-p-trole-syrien-774560812 ; http://www.lemonde.fr/international/article/2014/09/26/l-or-noir-arme-strategique-de-l-etat-islamique_4494829_3210.html

[8] http://www.lemonde.fr/banlieues/article/2015/01/26/manuel-valls-l-apartheid-et-les-banlieues_4563754_1653530.html

[9] Sans aucun doute une allusion au préambule du traité sur le commerce des armes : « Sachant que la paix et la sécurité́, le développement et les droits de l’homme sont des piliers du système des Nations Unies et le fondement de la sécurité́ collective, et reconnaissant que le développement, la paix et la sécurité́, ainsi que les droits de l’homme sont interdépendants et se renforcent mutuellement » : https://armerdesarmer.files.wordpress.com/2010/04/texte-final-tca-2-avril-13-1.pdf https://armerdesarmer.files.wordpress.com/2010/04/texte-final-tca-2-avril-13-1.pdf » :

[10] Le 24 décembre dernier : https://armerdesarmer.wordpress.com/2014/12/24/onu-entree-en-vigueur-du-traite-sur-le-commerce-des-armes-classiques-en-ce-jour-de-noel/

[11] http://www.france24.com/fr/20141104-liban-arabie-saoudite-france-contrat-livraison-armes-jihadisme-armes-etat-islamique/

[12] L’Arabie Saoudite est le premier client de la France en matière d’armement entre 2004 et 2013 avec près de 9 milliards € : Rapport au Parlement 2014 sur les exportations d’armement de la France, page 10. Voir aussi le Canard Enchaîné du 28 janvier page 3 et :

http://www.lepoint.fr/monde/etat-islamique-la-volte-face-de-l-arabie-saoudite-18-09-2014-1864405_24.php ; https://moneyjihad.wordpress.com/2014/08/05/ex-mi6-chief-cites-isiss-saudi-qatari-donors/ ; https://moneyjihad.wordpress.com/2014/07/22/terror-finance-trio-qatar-kuwait-and-ksa/ ;

[13] https://armerdesarmer.wordpress.com/2014/08/20/doit-on-suspendre-les-transferts-darmes-aupres-dun-gouvernement-responsable-de-crimes-contre-lhumanite/

[14] Il y a sans doute des moyens plus efficaces de protéger les Coptes d’Egypte et des civils et 3 enfants semblent avoir été touchés par ces bombardements ; Al Jazira du 18 février 2015. Au vu de l’efficacité de cette technique en Afghanistan, en Irak, en Syrie et au Yémen, elle semble n’avoir renforcer que le camp des fondamentalistes : http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2015/02/18/nombre-record-de-victimes-en-afghanistan-en-2014_4578484_3216.html ; https://armerdesarmer.wordpress.com/2014/02/27/la-politique-des-etats-observee-en-lirak-semble-induire-celle-de-la-syrie-mais-pour-quels-benefices/ ; https://armerdesarmer.wordpress.com/2012/04/23/plus-de-14-mois-apres-lintervention-militaire-que-reste-t-il-de-laffaire-libyenne/ ; https://armerdesarmer.wordpress.com/2014/02/22/quel-bilan-de-la-logique-des-autorisations-des-transferts-darmes-en-afghanistan/

[15] http://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/0204141371622-rafale-en-egypte-accord-entre-paris-et-le-caire-1091026.php . Le Rafale a déjà coûté à la France, évalué par la cour des comptes en 2010, environ 142 million € l’unité donc plus de 43 milliards €. Cour des comptes ; Rapport public annuel 2010 – février 2010 Page 50 : file:///Users/benoitmuracciole/Downloads/1_conduite-des-programmes-armement.pdf ; voir aussi : http://www.senat.fr/rap/a11-108-6/a11-108-612.html