Première victoire le cargo de « la HONTE » le Bahri Yanbu dérouté n’a pu chargé les canons Caesar dans le port du Havre

10 05 2019

Sans titre

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 10 mai 2019

Ce jour, le 10 mai 2019, le cargo saoudien Bahri Yanbu qui devait charger dans le port du Havre les 8 canons Caesar de la société nationale Nexter. ACTION SECURITE ETHIQUE REPUBLICAINES (ASER) et l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT) avaient déposé un référé auprès, respectivement, du tribunal administratif de Paris et du tribunal administratif de Montreuil  le 9 mai 2019.

S’il est étonnant de constater le rejet du TA de Montreuil pour une raison « d’absence de danger imminent » dans une guerre qui a fait près de 100 000 morts, le tribunal n’en reconnaît pas moins l’atteinte à la vie que constituerait le transfert de ce matériel de guerre.

Cette urgence est confirmée par la situation humanitaire qui s’aggrave de jour en jour au Yémen. Un rapport du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) évalue le nombre de mort à plus de 230 000 pour la fin 2019 dont plus de 140 000 enfants de moins de 5 ans si le conflit continue avec une telle intensité[1].

Le référé qu’avait introduit ASER, le 7 mai 2019 dans le cadre de son recours devant le tribunal administratif de Paris, est toujours en cours. ASER continue de demander la suspension des transferts d’armes vers les pays de la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis, responsables de crimes de guerre, voir de crimes contre l’humanité, au Yémen.

La récente publication du média indépendant Disclose qui apporte la preuve que le gouvernement français était informé de l’utilisation au Yémen des armes françaises vendues à la coalition, nous a persuadés de l’urgence de ce référé.

Le Premier ministre Edouard Philippe qui préside la commission interministérielle d’étude des exportations de matériel de guerre est directement responsable de ces exportations et doit rendre des comptes aux parlementaires et aux citoyens quant à la violation des engagements internationaux de la France et précisément de l’article 6 du traité sur le commerce des armes.

ASER a le statut consultatif  spécial ECOSOC aux Nations unies

ASER a obtenu le statut consultatif spécial ECOSOC aux Nations unies

 

[1]http://www.arabstates.undp.org/content/rbas/en/home/library/crisis-response0/assessing-the-impact-of-war-on-development-in-yemen-.html

Contacts : http://aser-asso.org

Pour demandes d’interview ou participation à une émission sur la question des armes : Benoît Muracciole : +337 72 33 40 45

Publicités