Manifestation ASER Cherbourg 06 Fev 2020

14 02 2020

Après avoir déposé un référé liberté au Tribunal administratif de Paris pour empêcher le transit et chargement du cargo « Bahri Yanbu », Action Sécurité Ethique Républicaines (ASER) s’est rendue à la manifestations le port organisée par la CGT réunissant les syndicats et associations Cherbourgeoises et Stop Fuelling War. Pour plus d’information: rdv sur le notre site Internet: http://www.aser-asso.org 





NON AU CARGO DE LA HONTE À CHERBOURG

7 02 2020

 

Le 6 février 2020, 7 ONG ont déposé un référé pour empêcher le transit du cargo saoudien Bahri Yanbu par le port français de Cherbourg, en raison de sa cargaison d’armes et de celles qu’il viendrait charger à son bord. .

Le cargo Bahri Yanbu, de la compagnie nationale saoudienne de transport maritime, Bahri, doit entrer aujourd’hui dans le port français de Cherbourg. Il transporte à son bord des armes et s’apprêterait à en charger de nouvelles fabriquées dans l’Hexagone. Son simple transit constitue en soi une violation patente des engagements internationaux de la France.

Les ONG Action Sécurité Ethique Républicaines (ASER), Action des Chrétiens pour l’abolition de la Torture (ACAT), Action Contre la Faim (ACF), Médecins du monde (MDM), Salam4Yemen, Sherpa et Stop Fuelling War ont donc déposé un référé pour empêcher le transit du Bahri Yanbu pour violation des articles 2[1] et 6[2] du traité sur le commerce des armes (TCA), signé et ratifié par la France.

Elles appellent également à la mobilisation et au rassemblement à Cherbourg, afin d’empêcher le cargo Bahri Yanbu de transiter par ce port. En protégeant les droits fondamentaux des Yéménites, c’est aussi nos propres droits que nous protégeons.

L’urgence de la situation au Yémen est relevée notamment par le rapport du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) qui estime le nombre de morts à plus de 230 000  fin 2019, dont plus de 140 000 enfants de moins de 5 ans fin 2019[3].

Au moment où un plan de paix des Nations Unies peine à avancer et malgré ces informations connues par le gouvernement français, celui-ci n’a pas cessé ses exportations d’armes vers les pays de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis – dont font principalement partie le Bahreïn, l’Egypte, le Koweït et le Soudan. Cette attitude entraîne un risque majeur de complicité de crimes de guerre pour notre pays[4].

 

Contacts :

ASER : Benoît Muracciole, +33 (0)7 72 33 40 45

ACAT-France : Barthélemy Dioh, +33 (0)1 40 40 74 10

[1] § 2 « les activités de commerce international englobent     l’exportation, l’importation,  le transit, le transbordement et le courtage, ci-après    dénommées       « transfert » ».  

[2] § 2 «Aucun État Partie ne doit autoriser le transfert d’armes classiques visées par l’article 2 (1) ou de tout autre bien visé par les articles 3 ou 4 qui violerait ses obligations internationales, résultant des accords internationaux pertinents auxquels il est partie, en particulier celles relatives au transfert international ou au trafic illicite d’armes classiques».

[3] http://www.arabstates.undp.org/content/rbas/en/home/library/crisis-response0/assessing-the-impact-of-war-on-development-in-yemen-.html

[4] Articles 16, 40, 41 de la Commission du droit international des Nations Unies décembre 2001.





First victory the Saudi cargo “of shame” Bahri Yanbu diverted could not load the Caesar guns in the port of Le Havre

10 05 2019

Résultat de recherche d'images pour "bahri yanbu"

PRESS RELEASE

Paris, the 10th of May 2019

 

Today, May 10, 2019, the Saudi cargo ship Bahri Yanbu didn’t load the 8 Caesar guns of the national company Nexter. ACTION SECURITE ETHIQUE REPUBLICAINES (ASER) and Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT) had filed a summary judgment with the Paris Administrative Court on 9 May 2019.

While it is surprising to note that the rejection of the interim release order introduced by ACAT for a reason of « absence of imminent danger » in a war that killed nearly 100,000 people, the court nevertheless recognises the harm to life that would be caused by the transfer of this war material.

However, this urgency is confirmed by the worsening humanitarian situation in Yemen. A report by the United Nations Development Programme (UNDP) estimates the number of deaths at more than 230,000 by the end of 2019, including more than 140,000 children under the age of 5 if the conflict continues with such intensity

This decision, which we regret, in no way prejudges the solution that will be brought by the Paris Administrative Court to the suspension injunction introduced by ASER on Tuesday, May 7, 2019 and even less to the appeal for excess of power filed on May 7, 2018.

The recent publication by the independent media Disclose, which proves that the French government was aware of the use in Yemen of French weapons sold to the coalition, persuaded us of the urgency of this referral.

Prime Minister Edouard Philippe, who chairs the Interministerial Commission for the Study of War Material Exports, is directly responsible for these exports and is accountable to parliamentarians and citizens for the violation of France’s international commitments and specifically Article 6 of the Arms Trade Treaty.

ASER has been granted ECOSOC Special Consultative Status at the United Nations

ASER is a member of the International Action Network on small arms

Contacts : http://aser-asso.org

For interview requests or participation in a program on the issue of weapons/ human rights : Benoît Muracciole : +337 72 33 40 45