Le gouvernement Merkel dit NON à la participation des armes allemandes au massacre de la population yéménite

29 03 2019

ASER_HD

Hier, jeudi 28 mars, le gouvernement allemand a prolongé la suspension de ses ventes d’armes à l’Arabie saoudite, jusqu’au 30 septembre. Cette décision s’inscrit dans le respect des engagements internationaux de l’Allemagne, notamment du traité sur le commerce des armes, dans une des guerres les plus effroyables de ce début du XXI° siècle.

Action Sécurité Ethique Républicaines (ASER) salue cette décision qui est une réponse claire face à la faillite morale des gouvernements britannique et français. Ces derniers avaient fait pression sur le gouvernement Merkel en priorisant la protection de l’industrie de défense européenne au détriment de la protection des millions de yéménites vivant dans l’urgence humanitaire du fait de cette guerre.

Le cessez le feu a encore été violé par une attaque aérienne de la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis le 26 mars. Le missile a explosé à moins de 50 mètres de l’hôpital de campagne de à Kitaf, situé à une centaine de kilomètres au nord de Sanaa. Il a tué 7 personnes, dont deux enfants.

Malgré cette accumulation de graves violations des Conventions de Genève de 1949, la France, la Grande Bretagne et les Etats Unis continuent d’alimenter cette guerre en vendant des armes  à ces pays responsables de crimes de guerre[1], voire de crimes contre l’humanité.

L’aveuglement de ces gouvernements a encore été illustré par une nouvelle déclaration du ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt affirmant : « la crise au Yémen ne sera pas résolue par l’arrêt des exportations d’armes britanniques ». Cette vision archaïque de la construction de la paix et de la sécurité s’accomplit dans un désastre humanitaire où 85 000 enfants de moins de 5  ans[2]et plus de 50 000 personnes[3]sont mortes dans ce conflit.

Pour la première fois dans l’histoire des exportations d’armes en France, une ONG, Action Sécurité Ethique Républicaines (ASER), a saisi le tribunal administratif pour demander la suspension des exportations d’armes françaises à destination des pays qui interviennent militairement au Yémen car celles-ci violent l’article 6 du traité sur le commerce des armes (TCA).

 

 

ASER a le statut consultatif  spécial ECOSOC aux Nations unies,

ASER est membre du Réseau d’Action International sur les Armes Légères (RAIAL),

ASER milite pour le respect des Droits de l’Homme dans les transferts  et l’usage des armes, notamment par les services de police et de sécurité.

[1]Rapports des experts des Nations Unies, janvier 2017, août 2018

[2]https://yemen.savethechildren.net/news/85000-children-may-have-died-starvation-start-war

[3]https://www.acleddata.com/2018/11/08/fatalities-in-the-yemen-conflict/

Publicités

Actions

Information

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :