Quelles réponses peut avoir une société digne face à la terreur ?

12 01 2015

B7FOqRPCUAA9N5q

Les attentats de cette semaine, qui ont couté la vie à une grande partie de la rédaction de Charlie Hebdo, me laisse un goût de tristesse et de révolte qui ne se dissipe pas. Cabu a été pour moi, il y a presque 40 ans maintenant, un guide dans ma prise de conscience de la société qui  offrait déjà encore plus aux riches. Une société qui depuis a accéléré  l’envoie des pauvres un peu plus loin dans une périphérie de nulle part ; une société qui isole un peu plus les sans grades, les ceux qui comprennent rien, les pas français depuis assez longtemps, les ceux qui n’avaient déjà pas vocation à s’intégrer…

Mercredi dernier, des fous furieux ont tué ceux qui empoignaient la liberté de parole, de penser, d’insolence, ceux qui dessinaient les injustices insupportables, ceux qui défendaient  les droits de l’Homme, tous les droits de l’Homme[1] ! Ceux là en ont pris de drôles de coups de kalachnikov !!!

Il est trop tôt pour une analyse en profondeur des causes de cette irruption de terreur et de violence armée dans notre espace presque intime – que connaissent pourtant au quotidien des millions de civils sur les continents américain, africain ou asiatique – mais il y a plusieurs questions à se poser :

Comment les évolutions en cours dans notre société, dans les  sociétés peuvent ils amener à ces types de comportements ? 

 

Est ce une absence de politique extérieure de la France qui ne semble penser qu’en réaction et uniquement par la guerre[2] ? Avec un alignement aveugle sur une politique extérieure étasunienne notamment responsable d’exécutions arbitraires et extra judiciaires, particulièrement en Afghanistan, au Pakistan et au Yémen.

Est ce aussi parce que dans ce contexte dans lequel nous nous sommes plongés, nous offrons un nouvel espace d’expression des rivalités à l’intérieur des différents courants sectaires pseudo religieux ?

Est ce parce que nos gouvernements ont ignoré avec arrogance que les droits de l’Homme – dont les droits économiques sociaux et culturels ; les droits civils et politiques[3] – étaient indivisibles et que nous étions tenus de les respecter tous et pour tous quel que soit le continent ?

Est ce parce qu’au nom d’un libéralisme de plus en plus débridé la violence sociale s’aggrave avec des politiques qui vont même jusqu’à criminaliser la pauvreté[4] ?

Est ce aussi parce que nos prisons indignes sont des lieux de déshumanisation et de destruction, donc de recrutement pour les plus faibles[5] ?

Et enfin deux questions qui interrogent le dispositif de lutte contre le trafic d’armes et les moyens de la sécurité du territoire

Quel est l’état du trafic d’armes légères et de petits calibres en France[6] et quels sont les moyens mis en œuvre pour « Prévenir et éliminer le commerce illicite d’armes classiques et empêcher le détournement de ces armes » comme inscrit dans l’objet de l’article 1° du traité sur le commerce des armes[7] ?

Y-a-t-il eu une négligence des services de sécurité français dans la surveillance des personnes, pourtant fichées, responsables de ces attentats[8] ?

Voilà un long et patient travail autour duquel notre société devrait se réunir afin de ne pas donner raison à la barbarie en inventant de fausses raisons pour nous priver de nos droits fondamentaux – comme malheureusement notre gouvernement et notre Parlement ont commencé à le faire avec cette loi liberticide du 13 novembre 2014[9] – et en réduisant notre espace de liberté.

Même si nous n’en sommes pas encore là en France,  il y a notamment un rapport qui nous vient du Senate Select Committee on Intelligence[10] qui pourrait nous aider dans cette réflexion dans la lutte contre les actes terroristes, il ne faut désespérer de rien ni de personne, et qui passe au crible les déclarations des responsables des services de renseignements étasuniens sur l’utilisation de la torture. Même si les auteurs éprouvent quelques difficultés à employer le mot de torture – ils utilisent pudiquement le terme de « the CIA’s Enhanced interrogation techniques » – leurs conclusions montrent que la soi-disant efficacité de ces techniques d’interrogations défendues par la CIA devant le Senat en mars 2005 était un mensonge[11].

C’est une réponse sans équivoque à ceux qui ont justifié la torture contre les « terroristes»[12]  ; et bien sûr elle irradie la réflexion sur ceux qui pensent qu’il n’est pas utile de respecter les droits de l’Homme contre ceux qui ne les respectaient pas. Il serait temps d’écouter les défenseurs des droits, les lanceurs d’alertes qui depuis toujours,aux risques de leur propre liberté, répètent le danger de devenir les mêmes que ceux que l’on combat lorsque l’on utilise les moyens du fascisme[13].

Maintenant c’est à la société civile « d’aider » les gouvernements – qui trouvent toujours quelques difficultés à  mettre en œuvre un droit international qui pourrait, dans leurs visions immédiates, desservir leurs intérêts – à ne pas franchir les lignes du droit, à poursuivre les auteurs de graves violations des droits de la personne, de crime de guerre ou de crimes contre l’humanité ( que constitue la torture) . Il en est de leur devoir comme l’inscrit la Charte des Nations Unies ainsi que l’Article 20 des droits civils et politiques :

  1. Toute propagande en faveur de la guerre est interdite par la loi.
  2. Tout appel à la haine nationale, raciale ou religieuse qui constitue une incitation à la discrimination, à l’hostilité ou à la violence est interdit par la loi.

 

Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots Martin Luther King

Benoît Muracciole

[1] Dont Ahmed Merabet policier du commissariat du XI° arrondissement et Franck Brinsolaro policiers chargés de la protection de Charb, le rédacteur en chef, ainsi que la policière municipale à Montrouge Clarissa Jean-Philippe, et les 4 otages du supermarché de la Porte de Vincennes.

[2] http://www.les-crises.fr/irak-villepin-denonce-une-guerre-absurde-et-dangereuse/ et https://armerdesarmer.wordpress.com/2014/02/27/la-politique-des-etats-observee-en-lirak-semble-induire-celle-de-la-syrie-mais-pour-quels-benefices/

[3] A lire et à relire sans modération : la déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948 : http://www.un.org/fr/documents/udhr/  ; le Pacte international relatif aux droits civils et politiques de 1966 : http://www.ohchr.org/FR/ProfessionalInterest/Pages/CCPR.aspx ; et le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels de 1996 : http://www.un.org/french/millenaire/law/3.htm les deux sont entrés en vigueur en 1976.

[4] http://www.alternatives-economiques.fr/pauvrete–assez-de-criminalisation_fr_art_1172_61125.html

[5] Les conditions de détention en France 2011 http://www.oip.org/index.php/publications-et-ressources/rapports et http://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/080115/khosrokhavar-la-radicalisation-islamiste-se-fait-desormais-en-catimini?onglet=full et Article 10 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques

  1. Toute personne privée de sa liberté est traitée avec humanité et avec le respect de la dignité inhérente à la personne humaine.

2.

  1. a) Les prévenus sont, sauf dans des circonstances exceptionnelles, séparés des condamnés et sont soumis à un régime distinct, approprié à leur condition de personnes non condamnées;
  2. b) Les jeunes prévenus sont séparés des adultes et il est décidé de leur cas aussi rapidement que possible.
  3. Le régime pénitentiaire comporte un traitement des condamnés dont le but essentiel est leur amendement et leur reclassement social. Les jeunes délinquants sont séparés des adultes et soumis à un régime approprié à leur âge et à leur statut légal.

 

[6] En 2012 le commerce des armes de petits calibres était estimé à environ 8,5 milliards $ avec une croissance d’environ 8 millions de $ / an. Aujourd’hui le nombre d’armes légères et de petits calibres dans le monde est estimé à plus de 700 millions, soit plus d’une pour 10 habitants. Plus des 2/3 de ces armes sont détenus par des civils ou des groupes armés non étatiques.

[7] Traité sur le commerce des armes adopté le 2 avril 2013 et entrée en vigueur le 24 décembre 2014. La France a été dans les premiers pays à déposer les outils de ratification le 2 avril 2014 : https://armerdesarmer.wordpress.com/documents-onu/

[8] Si l’on en croit l’article de Médiapart, les renseignements détenaient suffisamment d’éléments pour garder ces individus sous surveillance sans avoir beoin de nouvelles lois : http://www.mediapart.fr/journal/france/090115/les-questions-auxquelles-l-executif-va-devoir-repondre?onglet=full

[9] Loi n° 2014-1353 du 13 novembre 2014 renforçant les dispositions relatives à la lutte contre le terrorisme publiée au Journal Officiel du 14 novembre 2014 [sur le site Légifrance] voir : https://presumes-terroristes.fr/ et http://videos.assemblee-nationale.fr/video.6073.age-du-numerique–table-ronde-sur-les-libertes-et-les-activites-de-renseignement–m-jean-marc-man-13-novembre-2014   http://www.mediapart.fr/journal/france/041114/terrorisme-le-parlement-adopte-une-loi-dexception-pour-internet

[10] Committee Study of the Central Intelligence Agency ‘s Detention and Interrogation Program http://www.intelligence.senate.gov/study2014/findings-and-conclusions.pdf

[11] Ibid. Page 19

[12] Il n’existe à ce jour aucun texte international sur lequel les États se sont mis d’accord sur cette dénomination.

[13] Il n’y a pas de justification à la restriction des droits de la personne et comme le disait Benjamin Franklin : « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux ». Voir aussi Zero Dark Thirty ou Zero mensonge ? : https://armerdesarmer.wordpress.com/2013/02/07/zero-dark-thirty-ou-zero-mensonge/ et avec tous les lanceurs d’alertes de Bradley Manning à Edward Snowden qui ont dit non depuis les années 2000 et qui sont parfois encore poursuivis par leurs propres gouvernements  : Karen Kwiatkowski, Stefan P. Kruszewski, Guy Pearse, Marsha Coleman-Adebayo, Joseph Nacchio, Pascal Diethelm, Jean-Charles Rielle , Jesselyn Radack, Kathryn Bolkovac, Cynthia Cooper, Sherron Watkins, Coleen Rowley, William Binney, J. Kirke Wiebe, Edward Loomis, Marta Andreasen, Glenn Walp, Steven L. DoranJeffrey, Sibel Edmonds, Courtland Kelley, Diane Urquhart,    Katharine Gun, Robert MacLean, Joseph Wilson, Richard Convertino, Satyendra Dubey, Joe Darby,                  Hans-Peter Martin, Craig Murray, Gerald W. Brown, David Graham, Samuel Provance, Peter Rost, Richard Levernier, Toni Hoffman, Russ Tice, Maria do Rosàrio Veiga, Thomas Andrews Drake, Bunnatine « Bunny » H. Greenhouse,                   Brad Birkenfeld, Thomas Tamm, Shawn Carpenter, Rick S. Piltz, Shanmughan Manjunath, Paul Moore, Gary J. Aguirre, Walter DeNino, Marco Pautasso, Mark Klein, Cate Jenkins, Michael G. Winston, Richard M. Bowen III, Adam B. Resnick, Justin Hopson,   John Kiriakou, Anat Kamm, Rudolf Elmer, Robert J. McCarthy, Hervé Falciani, Wendell Potter, Cathy Harris, Ramin Pourandarjani, John Kopchinski, im Wetta, Joseph Faltaous, Steven Woodward, Jaydeen Vincente, Robert Rudolph, Hector Rosado, Robert Evan Dawitt, William Lofing, Bradly Lutz, Alexander Barankov, Linda Almonte, Cheryl D. Eckard, Jim Wetta, Samy Kamkar, Michael Woodford, M. N. Vijayakumar, Blake Percival, Everett Stern, Ted Siska, Vijay Pandhare,     Joshua Wilson, Carmen Segarra, David P. Weber, Laurence do Rego, John Tye, J. Kirk McGill… http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_whistleblowers

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :