Le Printemps Arabe, Ben Laden et le traité sur le commerce des armes

10 06 2011

Bahreïn véhicules blindés légers contre les manifestants pacifiques

 

Aujourd’hui le monde découvre que les droits de l’Homme et l’aspiration à plus de liberté existent aussi dans le monde Arabe ce qui est une bonne chose. Par contre on oublie le soutien indéfectible dont ont bénéficié ces autocraties de la part des grands pays exportateurs d’armes, ce qui est une moins bonne chose.

 

Ce qui est frappant, quand l’on examine les transferts d’armes de ces dernières années en direction de ces pays, c’est l’unité dans la politique étrangère de tous les grands Etats exportateurs[1]. Ils semblaient avoir eu un message commun pour le Moyen Orient, vendre des armes, vendre des armes et vendre des armes…  Et ce, quelque soit la situation des droits humains dans le pays qui les achète. Les seules précautions prises, quand elles l’étaient, concernaient la stabilité régionale à moyen terme, afin peut être afin de sécuriser les approvisionnement en pétrole.

 

Et cette logique se prolonge avec l’intervention légitime par la force des armes, dans une quasi unité d’action et de langage. Je ne parle plus ici de révolutions arabes mais de guerres qui, comme on le voit en Lybie ou en Côte d’Ivoire, n’ont rien à voir avec la défense des populations civiles et encore moins avec celle des droits humains[2]. Et là plus de problème de financement, les sommes investis dans l’engagement militaire sont sans commune mesure avec les timides propositions civiles de soutien. Le coût de l’intervention armée en Libye – avec une majorité des Etats occidentaux qui ont pris fait et cause pour un Conseil National de Transition qui ne rassure pas plus que son alter ego Kadhafi – est en cela très révélateur. Pour la France, qui est en faillite, cela représente 1,2 millions d’euro par jour. Les Etats Unis, qui sont eux aussi dans une situation de quasi faillite, aurait dépensé les trois premiers jours environ 156 millions d’euros[3]. Même s’il y a eu une réaction plus responsable de la part de certains pays[4], avec la suspension des matériels de guerre, de sécurité et de police, la culture d’intervention des gouvernements reste fondamentalement imprégnée par l’action militaire.

 

Et l’exécution extra judiciaire d’Oussama Ben Laden[5], pour les Etats, appartient à cette même école de pensée. Les Etats pensent connaître et contrôler la violence qu’ils utilisent, elle les rassure car « grâce » à elle nous sommes dans « un monde plus sûr[6] ». C’est la même logique qui avait conduit la CIA à former et nourrir Ben Laden pendant les années où il était considéré comme un résistant à l’invasion soviétique[7]. Depuis le 11 septembre la polarité s’était renversée, les gouvernements ne sortent pas de leurs démons,  Ben Laden était la nouvelle raison du soutient des pays occidentaux aux dictatures arabes, il fallait faire barrage à Al Qaida. Pourtant le  soulèvement pacifique de la jeunesse arabe a été un élément bien plus déstabilisateur pour Ben Laden et ses sbires.

 

Ce préalable permet de comprendre pourquoi, ces mêmes Etats, ont eu un mal fou à soutenir les révolutions arabes.

 

L’Egypte et la Tunisie pour les mouvements qui ont réussi à renverser leurs despotes, n’ont eu que peu ou pas de soutien de la part des pays occidentaux et cette carence se révèle, notamment, autour des questions de justice et d’économie.

 

Pour ce qui est de la justice, le point d’orgue est l’attitude de la France et de l’Italie avec un comportement indigne face aux réfugiés Tunisiens et ce, en complète violation du droit d’asile[8]. Mais nous n’avons pas vu non plus de proposition de coopération et d’assistance juridique, ni même de formation de police, qui cette fois serait plus appropriée[9], en direction de ces deux pays.

 

Enfin en qui concerne l’économie, l’Europe déclare vouloir débloquer 17 millions d’euros d’aide pour la Tunisie, avec une promesse de 258 millions d’euros d’ici 2013, alors qu’elle demande plus de 17 milliards d’euros. Quant au G8, il est à la hauteur de réputation, il a promis 40 milliards de dollars d’aide pour le printemps arabe, l’Egypte elle demandait entre 7 et 8,5 milliards d’euros pour le mois de juin, sans donner de calendrier précis, ni le nom des pays concerné[10].

 

Et cette attitude amblyope et immature des Etats, dans leur incapacité à se projeter dans le temps, est aussi criante quand il s’agit du Bahreïn, de la Syrie et du Yémen. Depuis le début de l’année, les manifestations pacifiques se succèdent dans ces pays et elles sont largement et violemment réprimées avec des armes venues de l’extérieur.

Plus de 1200 morts et plus de 10 000 arrestations en Syrie, avec une nouvelle aggravation dans les attaques des forces de sécurité contre les civiles.[11]

Plus de 200 morts au Yémen où la situation reste très incertaine, malgré le départ de Saleh pour l ‘Arabie Saoudite et qui semble dans un état critique, avec un risque de guerre civile. Et combien de morts au Bahreïn où l’armée Saoudienne est envoyée pour soutenir le gouvernement autoritaire sur place ? Car même si l’on ignore le nombre exact de morts,[12] ainsi que celui des emprisonnés, la communauté internationale sait qu’il y a eu un usage excessif de la force ainsi que de nombreux cas de torture et de mauvais traitements[13].

 

Comment peut on changer cette cécité, qui est d’autant plus troublante qu’un certain nombre de chefs d’Etat aurait une certaine empathie face à ces soulèvements[14]. Comment inverser cette culture des gouvernements qui dans leur ensemble ne comprennent que les codes de l’affrontement armé ? Comment sortir d’une logique de la raison d’Etat contre la raison des peuples, avec les récents succès que l’on connaît en Irak et en Afghanistan, comme si la raison des peuples n’était pas l’atout indépassable de la puissance à venir des Etats ?

 

Espérons que bientôt il sera plus communément accepté de voir le printemps Arabe comme un rempart plus efficace contre Al Qaida que les guerres en Irak et en Afghanistan. La logique de résistance non armée plus efficace que les milliards de $ que coûtent chaque mois, les guerres d’invasions d’Irak et d’Afghanistan.

 

Benoît Muracciole


[1] Des Etats Unis à la Russie en passant par la France et la Grande Bretagne : http://unhq-appspub-01.un.org/UNODA/UN_REGISTER.nsf

[2] Il semble que les industriels de l’armement utilisent de véritable intermédiaire, faux philosophe, pour tenter de relancer leur production de missiles « protecteur de population ».

[3] Les missiles tirés par les avions français coutent entre 300 000 et 350 000€, les missiles US Tomawaks un peu plus de 452 000€

[4] Notamment la France, qui a suspendu les transferts en direction de l’Afrique du Nord et du Moyen Orient en février dernier

[6] Propos prononcé par Barak Obama le jour de la mort de Ben Laden, depuis les attentats contre les civiles en Afghanistan et au Pakistan ont dramatiquement augmentés http://www.youtube.com/watch?v=ZNYmK19-d0U

[7] La CIA a transféré pour plus de 2 milliards $, dans les années 80, en direction des moudjahidines qui luttaient contre l’intervention soviétiques sans se soucier de l’usage qu’ils pourraient en faire.

 

[9] Cette fois il aurait été intéressant d’entendre le ministre des Affaires étrangères et européennes après la bévue d’Alliot Marie le 13 janvier dernier.

[10] L’Egypte a besoin de 10-12 milliards de dollars et la Tunisie de 25 milliards de dollars sur 5 ans, pour mémoire la « guerre au terrorisme » à couté, selon le Service de recherche du Congrès étasunien à plus de 1 300 milliards de dollars entre 2001 et 2010.

[11] Il semblerait que le frère de Bashar al Assad, Maher – qui dirige la 4° division délite de l’armée ainsi que la Garde Républicaine – soit derrière ces graves violations des droits de la personne.

[14] Notamment Barak Obama qui aurait déclaré à propos de l’Egypte : « …vouloir voir les jeunes de la rue gagner et le gars de Google devenir Président… ».

 

 

 

 

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :