Premier mort en France après utilisation du Taser : l’association ASER va saisir la Commission Nationale de Déontologie et de la Sécurité.

1 12 2010

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Premier mort en France après utilisation du Taser : l’association ASER va saisir la Commission Nationale de Déontologie et de la Sécurité.

Après la mort d’une personne de 38 ans dans la nuit du 29 au 30 novembre à Colombes Hauts de Seine, suite à l’utilisation du Taser par des fonctionnaires de la police nationale, l’association Action Sécurité Éthique Républicaines rappelle au  gouvernement français l’impérieuse nécessité de limiter l’utilisation du Taser et autres pistolets à impulsions électriques (PIE) à la stricte légitime défense.

Aujourd’hui le bilan fait état de plus de 400 personnes mortes aux États Unis et au Canada, après utilisation du Taser.  C’est donc la première fois en France qu’une personne décède des suites d’une décharge du Taser.

Les informations manquent aujourd’hui sur les conditions précises dans lesquelles les policiers ont utilisé le Taser, mais il semblerait son utilisation  après celle de gaz lacrymogène accentue le risque létal.

Le rapport  Braidwood* au Canada a largement souligné les risques d’usage du Taser et mis en avant le fait que les PIE étaient susceptibles de provoquer des troubles du  rythme cardiaque pouvant conduire à  un arrêt cardiaque chez des personnes manifestement en bonne santé.

L’association ASER estime que les conclusions du rapport Braidwood devraient être communiquées à tous les policiers en formation ainsi qu’à tous ceux utilisant un Taser afin de limiter les risques décrits dans le rapport.

L’association ASER à l’intention de saisir très rapidement  la Commission Nationale de Déontologie et de la Sécurité afin que celle-ci détermine si les conditions dans lesquelles le Taser a été utilisé sont conformes aux règles de  la déontologie applicable en matière d’armes.

ASER : Action Sécurité Éthique Républicaine réunit des chercheurs et des policiers de tous grades qui travaillent au renforcement de la déontologie et de la formation des policiers pour un rapprochement de la police et des citoyens.

FIN

Pour obtenir de plus amples informations, veuillez prendre contact avec le Service de presse d’ASER : Benoît Muracciole : +33 6 84 10 62 18 ou Georges Guillermou : +33 6 74 82 89 72.

*Disponible auprès de l’association ASER +33 6 84 10 62 18

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :