Négociations pour le traité international sur le commerce des armes : Entre les deux tours!

19 07 2010

La première semaine est passée presque sur un petit nuage avec, soyons poëtes, le rayon de soleil apporté par la présentation des ONG. La question des paramètres, des types de transferts avec les courtiers, les financiers, les transporteurs, la liste des armes[1]… Petit à petit je crois que nous trouvons un rythme juste et rigoureux dans nos déclarations qui font apparaître nos amis, les représentants de la NRA, des chasseurs et des sportifs comme ceux d’un autre temps. C’est comme si l’on voulait faire jouer le deuxième tour de la coupe du monde avec le ballon en cuir de mon enfance, à la fin des années soixante, quand plongé dans la boue, il résistait à nos frêles coups de butoirs.

Comment voulez-vous prendre nos amis au sérieux quand on regarde le type d’armes utilisées par les gangs[2] du Mexique, d’Amérique Latine,  d’Europe ou d’Asie. Nous nous retrouvons à nouveau face à des interlocuteurs qui ne semblent pas comprendre, ou ne le souhaitent pas, que c’est un processus de régulation et non d’interdiction. À tel point que l’on pourrait finir par croire qu’ils pourraient défendre d’autres intérêts… C’est dommage car je viens d’un village Corse où la chasse est un élément important de notre culture. Je trouverais déplacé de l’interdire, mais je me sens rassurée de savoir que toute arme nouvelle importée pour la chasse est dûment contrôlée.

Sinon pour finir en beauté la semaine, et comme il y a toujours une petite histoire dans la grande histoire, j’ai pu percevoir un petit agacement du président de cette « coupe du monde de football ». Celui-ci aurait trouvé que les artistes qui l’animent, les ONG, n’auraient pas respectées toutes les règles de bien séance du jeu en oubliant que ce sont ces mêmes règles qui font bailler les spectateurs du monde entier. Aujourd’hui la patience des sociétés de ce monde globalisé du XXI° siècle a atteint ses limites, il s’agit de poser des actes forts. Ce 19 juillet, la question des critères sera discutée, elle est au cœur des priorités de Caritas, du CCFD et d’Amnesty International, voyons ce que les États sont capables de produire sur les droits humains, le droit international humanitaire et le développement économique et social. C’est le « match du lundi[3] », premier jour de la dernière semaine des Perpcom de 2010, Mesdames, Messieurs les États, le monde vous regarde.

Benoît Muracciole


[1] Voir blogs précédents sur les intermédiaires, Karachi, Angolagate…

[2] http://www.smallarmssurvey.org/files/sas/publications/yearb2010.htmla

[3] Émission de radio sur le football diffusée sur Europe 1 de 1998 à 2001 et animée par Eugéne Saccomano

Publicités

Actions

Information

One response

23 07 2010
STAEHLIN

Bonjour Benoît Muracciole,
Je n’ai pas le grand plaisir de vous connaître, mais sachez que j’apprécie
votre travail de fond, dans un monde extraordinairement réfractaire
à toute remise en cause .
Vos pointes d’humour, souvent liées à celui du foot-ball, me font hurler
de rire ! … Seriez vous, vous même, pratiquant de cette spécialité ?
Par contre, je trouve vos photos affligeantes de banalité …; mais je pense
que votre talent ne peux complètement s’exprimer dans un contexte
somme toute assez conventionnel … Quoique, si nous cherchons bien,
dans certaines compositions, nous pouvons détecter quelqu’inspiration .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :