Qualification du premier tour : Une avancée encourageante pour le traité sur le commerce des armes

16 07 2010

Petite haie d’honneur à l’intention des délégués. Photo Benoît Muracciole

Mercredi soir il y a eu un petit arrêt de jeu, un tacle pas bien méchant et hop ! l’ambassadeur Moritan demande l’exclusion temporaire des ONG pendant la séance vidéo d’après match. C’est quand même la première coupe du monde de football sur le sol Africain. Normal donc que la tension monte sur le terrain, certains joueurs s’énervent et voudraient régler leurs comptes à l’abri des oreilles indiscrètes. Au fond rien d’inhabituel à cela, parfois les joueurs ont besoin de se dire les quatre vérités en face. Pourtant d’un seul coup, la fièvre monte dans les abords du stade, certaines ONG veulent assister à toutes les préparations de match. C’est un peu comme si l’on voulait transformer ce traité sur les transferts d’armes, en un traité sur la participation des ONG dans les négociations…

Enfin la nuit repose, un communiqué de presse[1] et lettre aux gouvernements et  après avoir voulu la révolution, chacun reprend un peu ses esprits.  Le  jeu reprend dans la matinée avec tout le monde avec le schéma tactique de Moritan[2].

L’Égypte donne le coup d’envoi de la deuxième mi-temps, se replie et décide soudainement de creuser des trous dans ses 16 mètres pour empêcher l’équipe adverse de s’approcher de son but. Elle veut revenir dans une logique de désarmement histoire de figer la partie. La réponse de l’équipe adverse ne se fait pas attendre et la France rappelle que la technique du jardinage ne fait pas partie des règles du football. Il s’agit là d’un traité de régulation des transferts d’armes et non pas de désarmement et que les millions de spectateurs attendent du beau jeu à une touche de balle[3]. Que si l’Égypte veut continuer à jouer un rôle dans ce processus, elle doit lâcher la pelle et taper dans le ballon comme tout le monde. L’arbitre siffle la fin du match, les joueurs se serrent la main et le tableau d’affichage est sans pitié, 3-0 pour la France.

L’après-midi, cette fois sans les ONG, une petite haie d’honneur est faite aux joueurs qui vont assister à la séance vidéo de la semaine. Cela chauffe, on entend les mots qui fusent entre la Grande Bretagne et l’Égypte. Celle-ci a encore tenté de justifier l’usage de la pelle dans le football mondial.

Mais globalement le deuxième tour s’annonce plutôt de qualité avec un niveau technique et tactique de l’ensemble des joueurs surprenant. La grande majorité des délégués sont au fait des grandes lignes que posent le traité et les interventions adressent généralement des points de clarifications qui vont dans le sens du bien commun.

Benoît Muracciole


[1] http://wbx.me/l/?p=1&u=http://armstradetreaty.posterous.com/arms-trade-treaty-talks-move-to-secrecy

[2] Voir le  blog de la veille : « Les négociations sur le traité international sur le commerce des armes avancent au rythme du football Carioca »

[3] La régle d’Or : droits humains, droit international humanitaire et développement économique et social


[1] http://wbx.me/l/?p=1&u=http://armstradetreaty.posterous.com/arms-trade-treaty-talks-move-to-secre

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :