Ouverture des premières négociations de l’histoire pour un traité international sur le commerce des armes.

13 07 2010

Photo Benoît Muracciole

Ce 12 juillet 2010 les États entament les négociations pour un TCA qui doit donner de la paix et de la justice à chacun d’entre nous. Travaillant sur la question de la résolution de conflit depuis plus de 30 ans, c’est la première fois où je vois la possible mise en place d’un instrument international qui puisse peser positivement dans ce sens. Si j’osais une métaphore, je prendrais la coupe du monde de football qui, elle aussi et pour la première fois de son histoire s’est déroulée sur le sol Africain.

Petit rappel : En octobre dernier, l’ Assemblée Générale de l’ONU vote la résolution L 38[1] et décide de la tenue d’une conférence en 2012, cela avait déjà un petit air d’éliminatoire de coupe du monde. Le calendrier des poules finales est arrêté, 120 heures de négociations, les Prepcom[2], pour préparer cette conférence[3] où les États se devront de finaliser un texte fort et efficace pour le bien de l’humanité.

Quelques données pour cette phase finale:

Ambasadeur Moritan, Président du Groupe d’expert gouvernementaux puis du groupe de travail informel, il est encore Président jusqu’à l’adoption du texte final. Il a su garder un mouvement positif, mais il n’est pas sûr qu’il veuille « muscler le jeu » avec des principes forts et une liste des armes opérantes. Il n’a pas su obtenir un accord pour inclure les armes légères et de petits calibres (ALPC) dans la révision du registre des armes classiques des Nations unies[4]. En le regardant travailler je ne peux m’empêcher de penser à l’équipe argentine de football, pétrie de talent, elle s’est arrêtée aux quarts de finale…

Ambassadeur Duncan, représente la Grande Bretagne, premier pays membre permanent du Conseil de Sécurité (P5) à soutenir le processus en automne 2004. Plutôt meneur de jeu avec de bonnes idées, mais qui, peut être à cause d’un sentiment  de puissance, éprouve quelques difficulté à jouer en équipe. Et la victoire de l’Espagne le prouve, aucun pays n’a pu remporter la coupe du monde sans jouer en équipe et pour l’équipe.

Ambassadeur Danon, représente la France[5] deuxième membre du P5 à soutenir le processus depuis décembre 2005. La part de lumière du football français avec le génie de Zidane, les droits de l’homme et le droit international humanitaire comme règle de base et la part de l’ombre avec le risque de l’élimination au premier tour en 2002 et la farce de 2010.

Ambassadeur Malhey, représente les USA, troisième membre du P5 à se qualifier pour la phase finale. Présent du temps de Bush, il a été obligé de changer son jeu depuis l’élection de son Président annonçant le retour de l’équipe dans le gotha. Un peu comme ce que l’équipe de France va devoir faire après Domenech, jouer dans l’esprit du football et avec les règles que son Président s’est engagé de respecter[6]. Il ne s’est pas encore rendu compte que le ballon est rond pour tout le monde.

Cette journée du 12 juillet, donc, aura été comme le quart d’heure d’observation du premier match, où chacun refait ses gammes pour passer le second tour. La Chine n’a pas encore d’équipe, mais elle peut vite apprendre poussée par l’Afrique. La Russie qui pourrait se souvenir du temps de Yachine ou de Blokine avec son football flamboyant qui se battait pour les places d’honneur. Quelques bonnes surprises quand même de la part de l’Inde qui considère la « règle d’or[7] » de ce jeu avec prudence.

Et puis les amoureux qui veulent un football total et que l’on attend sur le terrain comme les pays Africains passionnés par ce jeu, avec le Ghana, le Nigeria, la Cote d’Ivoire, qui ont les moyens de remporter la finale. L’Amérique Latine et sa culture du beau jeu, des victoires des années 70. L’Europe avec son jeu efficace et parfois brillant. Enfin l’Océanie qui sait jouer avec tous pour le bien de tous…

J’espère que nous pourrons dire à nos enfants que c’est aujourd’hui à l’ONU que se construisent les stades ou ils pourront jouer en paix et dans le respect de règles communes.

Benoît Muracciole


[1] 153 pays ont voté en faveur dont, pour la première fois, les États Unis.

[2] Décide en outre que lors de ses prochaines sessions en 2010 et 2011, le Groupe de travail à composition non limitée fera fonction de Comité préparatoire de la Conférence des Nations sur le Traité sur le commerce des armes;

[3] Décide par conséquent d’organiser la Conférence des Nations Unies sur le Traité sur le commerce des armes, qui se réunira pendant quatre semaines consécutives en 2012 en vue d’élaborer un instrument juridiquement contraignant énonçant les normes internationales communes les plus strictes pour le transfert des armes classiques; »

[4] http://www.un.org/News/fr-press/docs/2009/AGDSI3396.doc.htm

[5] http://www.franceonu.org/spip.php?article4208

[6] http://www.whitehouse.gov/the-press-office/joint-press-conference-with-president-barack-obama-and-president-felipe-calderon-me

http://judiciary.senate.gov/legislation/

[7] Respect du droit international relatif aux droits humains, du droit international humanitaire et du développement économique et social


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :